Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:17

Ci-dessous un article paru ce jour sur le quotidien El Watan.

Programme de développement local à Médéa : Des projets pour les localités déshéritées

Les responsables locaux ont mis en avant la nécessité de favoriser les localités rurales et déshéritées afin d’y combler les déficits en infrastructures de base.

Le programme de développement inscrit pour la wilaya de Médéa au titre du plan quinquennal 2010/2014 a été l’objet, récemment, d’une rencontre d’information au niveau du siège de l’APW de Médéa. Cette rencontre a regroupé les autorités locales, les 64 présidents d’APC, ainsi que des représentants de la société civile, dans le but de vulgariser le contenu du document renfermant les projets de développement retenus pour 2010/2014 et touchant tous les secteurs d’activité. Il s’agit également de mieux préparer l’exécution de ce programme afin de relancer le développement local. Dans cette optique, la wilaya de Médéa vient de bénéficier d’une enveloppe de 11 649 524 000 DA pour couvrir les dépenses des nouvelles inscriptions de projets. Ce montant s’ajoute ainsi à une somme de 6 349 709 000 DA destinée à l’achèvement des projets en cours de réalisation de l’ancien plan quinquennal.

Cette nouvelle dotation va servir à financer 74 opérations et 18 autres pour des projets nouveaux. La répartition de ces crédits concerne essentiellement la réalisation d’infrastructures de base. Dans ce sens, l’infrastructure routière s’est taillé la part du lion, soit 23,43% du montant global de l’enveloppe, suivie de l’éducation nationale (17,32%) et de l’hydraulique (13,21%). Ce dernier secteur compte 3 opérations destinées essentiellement à financer le projet d’adduction d’eau potable des chefs-lieux des daïras de Aïn Boucif et Chellalet Adhoura. Le wali de Médéa, présent lors de cette rencontre, a souligné à cet effet que ce projet aura la priorité afin de ramener à partir de Birine (Djelfa) de l’eau potable vers lesdites localités avant le mois de Ramadhan et satisfaire ainsi en urgence les besoins des habitants des deux daïras en question.

Les autres secteurs d’activité ont aussi bénéficié d’enveloppes financières dans le cadre de ce programme de développement, avec des parts qui varient de 1% à 8% du montant global. Intervenant, plusieurs présidents d’APC ont axé leur discours sur la priorité que doivent accorder les membres de l’exécutif aux habitants des zones rurales, qui ont des besoins urgents en infrastructures de base (chemins vicinaux, dispensaires, aides à l’habitat rural, écoles, etc.) La réalisation de ces commodités élémentaires et indispensables à la vie des citoyens va contribuer à fixer la population des localités jusque-là déshéritées sur leurs terres agricoles. Les déclarations du premier responsable de la wilaya sont porteuses d’espoir pour une relance du développement local, avec des retombées bénéfiques sur le quotidien des populations, car plusieurs projets de dimension régionale seront lancés à partir de l’année 2011.

Il a cité, entre autres, la future ville de Boughezoul, la voie du chemin de fer reliant Boumedfaâ (Aïn Defla) à Boughezoul, le tronçon du dédoublement de la RN 1 sur 70 km reliant Seghouane à Djelfa, le barrage de Beni Slimane, etc. L’argent est disponible, il reste pour le moment le choix des terrains pour édifier ces infrastructures de base.

Par A.Teta

 

J'ai parcouru dans tous les sens cet article et j'ai vu que notre Daira n'est pas citée alors que nous savons tous que les choses " bougent" à Tablat avec la mise en place du "nouveau pôle" ! Est ce que nos autorités locales seraient en mesure de nous faire part des projets inscrits au titre du développement de notra daira?

La cellule de communication de la Daira a brillé, ces derniers temps, par son " silence". Personnellement, je m'attendais à plus de communication et, partant, à plus d'informations. de la part de nos gestionnaires par le biais de cette cellule qui doit avoir une base de données bien étoffée.

Il me semble que tous le monde est unanime pour dire que l'ère du black-out est révolue et que les moyens modernes d'information tel que l'Internet seraient utilisés à bon escient par nos gestionnaires.

Nous laissons le soin à nos autorités locales de nous donner leur point de vue et aux citoyens de la Daira de faire connaitre leurs opinions.

Djamal TIDJANI

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DIDI 16/06/2010 23:10


sALAM AALAIKOUM
Aami Djamel je ne sais comment vous remercier de cet intervention qui est venu au moment opportun car on se demande où la part de notre DAIRA TABLAT: les routes, l'eau potable surtout pour
elmadachr, logement rural et ainsi de suite.
nous espérons que nos responsables locaux feront de leur mieux;Aami Djamel vous m'avez soulagé merci encore une seconde fois.


Présentation

  • : Tablat, ma ville, le blog de tous les Tablatis
  • Tablat, ma ville, le blog de tous les Tablatis
  • : Tablat, ma ville : est un espace d'échange et de dialogue entre tous les tablatis.
  • Contact

Recherche

Liens