Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 22:40

En ce jour « printanier » du 11 décembre 2010, Tablat a accueilli le nouveau  Wali de la Wilaya de Médéa, venu commémorer la journée du 11 décembre 1960 qui fut, comme chacun le sait, un véritable tour de force du FLN pour contrecarrer, à Alger  et dans d’autres villes d’Algérie les forces françaises et les colons qui refusaient toute idée d’indépendance du peuple algérien.

Le sacrifice humain fut lourd mais pas vain.

Profitant de cette commémoration – hasard du calendrier ?-,le Wali a effectué, dans la Daira de Tablat, une visite pour, d’une part, connaitre cette circonscription administrative la plus septentrionale de la wilaya et , d’autre part, s’enquérir du développement des quatre communes : Tablat, Deux-Bassins, Mezghenna et El Aîssaouia.

Ce fut une visite au pas de charge alors que la commune de Mezghenna n’a reçu la visite du Wali qu’aux environs de 18h30 !

Mais avant de quitter Tablat, le Wali a tenu un discours en direction de la société civile, dans la nouvelle salle de conférences de la ville.

Pour ma part, les points essentiels et succincts que j’ai, personnellement, retenu de l’allocution du premier responsable de la wilaya en direction des cadres et des élus locaux sont les suivants :

-          La qualité de vie du citoyen devrait être le souci de chacun et ce sur tous les plans,

-          La gestion des communes devrait être menée de façon scientifique et sans « tâtonnement »

-          L’amélioration de la couverture sanitaire pour répondre aux besoins de la population,

-          La mise à la disposition de la population des dechrate éloignées de l’eau courante,

-          L’amélioration des conditions de l’enseignement primaire par la disparition totale de la double vacation qui n’existerait, selon le Wali, que dans la wilaya de Médéa,

-          L’interdiction de construire dans les zones inondables alors que des terrains éloignés des lits des oueds existent dans les communes ;

-          La priorité doit être accordée aux bureaux d’études ayant une bonne expérience et une grande compétence pour mener dans les meilleures conditions les travaux qui leur sont confiés. Le suivi des travaux de réalisation des projets devrait être le souci de chaque responsable,

-          L’occupation des sols doit être rationnelle et ce pour éviter les gaspillages financiers et fonciers notamment.

En conclusion, le Wali , qui a assuré les responsables locaux de toute son aide pour le développement des  quatre communes de la Daïra de Tablat, a , également, promis de revenir dans un avenir proche pour constater l’état d’avancement des différents chantiers qu’il a inspectés.

Djamal TIDJANI

PS: Après avoir visité les quelques chantiers en cours de réalisation, Monsieur le Wali a qualifié , lors de son allocution à Tablat, de "douar" la commune d'El Aiisaouia. Ce n'était pas une simple boutade mais la constatation du sous-développement de cette commune, sous-développement caractérisé par l'absence des infrastructures les plus élémentaires !!! Gageons que ce constat puisse être de bonne augure et que nos responsables " n'oublieront" pas cette commune déshéritée à plus d'un titre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tidjani toufik 29/12/2010 20:36


Bonsoir tout le monde,

Cousin,je te remercie beaucoup pour les superbes photos de Tablat et de ses environs.
J'ai remarqué cependant que le centre ville est resté le même.
Je t'ai envoyé la photo de ton oncle sur mail.
Merci et à bientot


Djamal Tidjani 29/12/2010 19:09


Ya Khoya Mohamed, fi eddine comme tu dis si bien,

Concernant le moyen de communication de nos élus et à ler tête le Président fe l'APC, il n' y a pas mieux que le siège de l'APC.
Dans leur bureau, les Présidents d'APC sont prolixes. Alors, comme je l'ai proposé, allons voir celui de Tablat dans son bureau dans la mesure , bien sûr, où il voudrait bien nous recevoir.
Je ferai, certainement, la même chose avec le Président de l'APC de Aissaouia, comme toujours avec mes amis M'Hamed SENHADJI et Hadj Moussa KADI.
NOUS SERONS CERTAINEMENT AGREABLEMENT SURPRIS !

Au fait, tu as raison, on est pratiquement seuls à nous échanger des politesses. N'est-il pas temps de quitter la barque ( ne parlons pas de navire !).
Qu'en penses-tu?
A +


Kamel BOUKHALFA 30/12/2010 22:20



Salut Djamel,


Je suis toujours à tes cotés, tu peux compter sur moi.


Kamel



Sellali Mohammed 29/12/2010 11:03


Assalamou Allikoum,

Djamel,ya akhi fi eddine, nous ne sommes qu'une poignée à animer ce blog, peut- etre, parceque les affaires de notre contrée, n'intérèssent pas beaucoup de gens, qui doivent certainement, avoir
d'autres préoccupations ou obligations.

Tu reproches à nos élus un manque de communication, or communiquer est un "art", et un métier, qui n'est pas donné à tout le monde, il faut aimer çà, ou etre un spécialiste.

*Il est vrai que l'ensemble des interventions des bloggueurs,frise la critique, car les gens sont blasés, et découragés( pour ne pas dire écoeurés), les défaillances, et points noirs étant
nombreux.

*En ce qui concerne les ressources communales,il n'y a pas lieu d'attendre la subvention de l'état,uniquement, il faut diversifier ses ressources,ce qui constitue un gage de sécurité,et une preuve
de vitalité,et de stabilité, et est possible, car quand on veut on peut.Je crois que j'abuse, en communiquant avec le groupe.Excusez- moi, car je monopolise la parole, ie la ligne .

MOHTABLATIELOUARGLI, qui ne veut que du bien à son bled!

P/S : Généralement, quand on ne veut pas communiquer, c'est qu'on a peur de rendre des comptes,car on ne sait pas à quoi s'attendre, de la part du groupe.

Doumtoum fi ri3ayati ALLAHI wa hifdhihi. MOHTABLATIELOUARGLI.


Djamal Tidjani 29/12/2010 08:47


Assalam Alaîkoum,

Ce matin, je me sens de bonne humeur pour défendre" notre ville.
Oui, nos élus sont incapables d'écrire ne serait-ce qu'un seul mot aux lots de critiques qui leur sont "balancées" par leurs concitoyens !
Je voudrais évoquer, ici, l'état des routes et ruelles à Tablat:le bitumage réalisé dernièrement fait qu'on peut, maintenant, circuler agréablement en voiture. Plus de nids de poules ni crevasses,
ni autres tranchées béantes.Le seul problème qui persiste est celui du stationnement sur les deux côtés de la chaussée mais celà est une autre histoire: nos élus ne "connaissent" pas le
stationnement alterné.
Pourquoi, d'après vous , j'ai parlé de l'état des routes à Tablat? C'est parce que ce que je vois dans la ville où j'habite - Baba Hassen- ou Douéra - Draria -El Achour et surtout l'Arba, l'état
des chaussées est lamentable ! Il faut exécuter le grand slalom pour éviter les grands nids de poules et autres tranchées.
Maintenant, je voudrais bien que quelqu'un, de préférence habitant en permanence Tablat,nous communique la liste "de ce qui ne va pas ".
Mon ami Kamel et moi - que je n'ai pas encore consulté sur ce sujet, mais je sais qu'il sera partant-soit nous demanderons audience à notre Président d'APC soit nous lui transmettrons une
correspondance au nom des citoyens de Tablat.
A +


ex "la ville" 28/12/2010 15:08


salam alikoum
je voudrais juste faire une précision ,j'ai utilisé par le passé le pseudo "la ville" mais jamais "ville" ou "VILLE" pour que chaqu'uns assume ses dires sans que les gens confondent les pseudos ou
faire de l'amalgame.


Présentation

  • : Tablat, ma ville, le blog de tous les Tablatis
  • Tablat, ma ville, le blog de tous les Tablatis
  • : Tablat, ma ville : est un espace d'échange et de dialogue entre tous les tablatis.
  • Contact

Recherche

Liens