Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 23:07

 

Ce mercredi 16 mai 2010, jour de printemps par excellence dans notre chère ville de Tablat, nous eûmes droit, mon ami El Hadj Moussa Kadi et moi même, en compagnie de Monsieur le Chef de la Daira, Ali Gahar, à une visite guidée - et surprenante, par la suite - dans le nouveau pôle de la ville où nous avons "découvert" ce que je considère comme un véritable  joyau : la première  bibliothèque communale.

Nous allons découvrir, ensemble, cet édifice public par quelques photographies prises par moi même car je ne me sépare presque jamais de mon petit appareil  photographique ( pour essayer de faire une petite concurrence à mon ami El Hadj Moussa Griou mais, lui, il se trimballe avec sa grosse artillerie de caméras !).

 

IMGP3520.JPG

Très bel édifice en réalité. Il aurait été plus judicieux, connaissant la rareté du foncier à Tablat, de  construire un bâtiment à un ou deux étages : les fonctionnalités de la bibliothèque auraient été plus grandes..........et  utiles! Soyons indulgents et espèrons que  cet espace de culture soit utilisé à bon escient par notre jeunesse.

 

IMGP3521.JPG

Une autre vue de la façade principale. Notez l'aire de stationnement pour plusieurs véhicule.

IMGP3523.JPG

Dans les rayonnages, il existe actuellement - et ce n'est qu'un début - 6 000 ouvrages. La bibliothèque a acquis un logiciel pour la gestion des livres...............le tout déja pris en charge par un informaticien.

 

IMGP3528.JPG

 

IMGP3524.JPG

Une salle de réunion fonctionnelle....

 

IMGP3532.JPG

Une salle de lecture climatisée où le calme environnant s'avèrera très utile pour la réflexion.

 

 

IMGP3526.JPG

 

 

IMGP3527.JPG

La salle dédiée à l'Internet...................les jeunes internautes payeront la modique somme de 150 DA (cent cinquante dinars, pour les sceptiques !) et avec la climatisation en prime !

 

On attend l'inauguration avec impatience.....................et on souhaite plein de succès aux futurs gestionnaire de ce bijou.

 

Djamal TIDJANI

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:17

Ci-dessous un article paru ce jour sur le quotidien El Watan.

Programme de développement local à Médéa : Des projets pour les localités déshéritées

Les responsables locaux ont mis en avant la nécessité de favoriser les localités rurales et déshéritées afin d’y combler les déficits en infrastructures de base.

Le programme de développement inscrit pour la wilaya de Médéa au titre du plan quinquennal 2010/2014 a été l’objet, récemment, d’une rencontre d’information au niveau du siège de l’APW de Médéa. Cette rencontre a regroupé les autorités locales, les 64 présidents d’APC, ainsi que des représentants de la société civile, dans le but de vulgariser le contenu du document renfermant les projets de développement retenus pour 2010/2014 et touchant tous les secteurs d’activité. Il s’agit également de mieux préparer l’exécution de ce programme afin de relancer le développement local. Dans cette optique, la wilaya de Médéa vient de bénéficier d’une enveloppe de 11 649 524 000 DA pour couvrir les dépenses des nouvelles inscriptions de projets. Ce montant s’ajoute ainsi à une somme de 6 349 709 000 DA destinée à l’achèvement des projets en cours de réalisation de l’ancien plan quinquennal.

Cette nouvelle dotation va servir à financer 74 opérations et 18 autres pour des projets nouveaux. La répartition de ces crédits concerne essentiellement la réalisation d’infrastructures de base. Dans ce sens, l’infrastructure routière s’est taillé la part du lion, soit 23,43% du montant global de l’enveloppe, suivie de l’éducation nationale (17,32%) et de l’hydraulique (13,21%). Ce dernier secteur compte 3 opérations destinées essentiellement à financer le projet d’adduction d’eau potable des chefs-lieux des daïras de Aïn Boucif et Chellalet Adhoura. Le wali de Médéa, présent lors de cette rencontre, a souligné à cet effet que ce projet aura la priorité afin de ramener à partir de Birine (Djelfa) de l’eau potable vers lesdites localités avant le mois de Ramadhan et satisfaire ainsi en urgence les besoins des habitants des deux daïras en question.

Les autres secteurs d’activité ont aussi bénéficié d’enveloppes financières dans le cadre de ce programme de développement, avec des parts qui varient de 1% à 8% du montant global. Intervenant, plusieurs présidents d’APC ont axé leur discours sur la priorité que doivent accorder les membres de l’exécutif aux habitants des zones rurales, qui ont des besoins urgents en infrastructures de base (chemins vicinaux, dispensaires, aides à l’habitat rural, écoles, etc.) La réalisation de ces commodités élémentaires et indispensables à la vie des citoyens va contribuer à fixer la population des localités jusque-là déshéritées sur leurs terres agricoles. Les déclarations du premier responsable de la wilaya sont porteuses d’espoir pour une relance du développement local, avec des retombées bénéfiques sur le quotidien des populations, car plusieurs projets de dimension régionale seront lancés à partir de l’année 2011.

Il a cité, entre autres, la future ville de Boughezoul, la voie du chemin de fer reliant Boumedfaâ (Aïn Defla) à Boughezoul, le tronçon du dédoublement de la RN 1 sur 70 km reliant Seghouane à Djelfa, le barrage de Beni Slimane, etc. L’argent est disponible, il reste pour le moment le choix des terrains pour édifier ces infrastructures de base.

Par A.Teta

 

J'ai parcouru dans tous les sens cet article et j'ai vu que notre Daira n'est pas citée alors que nous savons tous que les choses " bougent" à Tablat avec la mise en place du "nouveau pôle" ! Est ce que nos autorités locales seraient en mesure de nous faire part des projets inscrits au titre du développement de notra daira?

La cellule de communication de la Daira a brillé, ces derniers temps, par son " silence". Personnellement, je m'attendais à plus de communication et, partant, à plus d'informations. de la part de nos gestionnaires par le biais de cette cellule qui doit avoir une base de données bien étoffée.

Il me semble que tous le monde est unanime pour dire que l'ère du black-out est révolue et que les moyens modernes d'information tel que l'Internet seraient utilisés à bon escient par nos gestionnaires.

Nous laissons le soin à nos autorités locales de nous donner leur point de vue et aux citoyens de la Daira de faire connaitre leurs opinions.

Djamal TIDJANI

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 23:55

IMGP3157

 

Ce mercredi 28 avril 2010 s'est ouverte, à Tablat, la rencontre sur l'histoire de la région de Tablat et de ses environs et ce sous l'égide de Monsieur le Wali de Médéa. Les travaux de cette rencontre se poursuivront encore durant la matinée du jeudi 29 avril.

Que pourrions nous dire, de prime abord, sur l'organisation de cette importante manifestation culturelle si ce n'est que pour un  coup d'essai, c'est un coup de maître !

En effet, sous la houlette de Messieurs Gahar Ali, le Chef de la Daira de Tablat et de Fateh Djeghdelli, notre Président d'APC et du soutien inconditionnel de Monsieur le Wali de Médéa, s'est tenue, pour la première fois dans l'histoire de la ville de Tablat, une rencontre de pareille envergure et ce par le nombre et surtout  par la qualité des conférenciers invités à débattre, pendant deux jours, sur le thème cité plus haut.

Animée d'une volonté extraordinaire, Monsieur Gahar a déployé tous ses efforts pour faire sortir la ville de Tablat et, partant, de toute sa région d'une léthargie culturelle où elle s'est enfoncée depuis sa création. Il n'est pas aisé, pour ceux qui connaissent la réalité du terrain, de réunir un panel de chercheurs venus de diverses universités d'Algérie.

Ceci étant  dit, nous profitons de cet espace pour remercier tous les conférenciers qui ont fait le déplacement dans notre ville pour tenter de nous faire part de leurs recherches sur l'histoire de notrtre région et de ses environs et de tous ceux qui ont contribué, de quelque manière que ce soit, à la tenue de cette rencontre.

A l'issue de cette première journée, nous pouvons dire que si la qualité des interventions est  indéniable il y avait un bémol de taille : le nombre important des interventions, une vingtaine, empêchait les conférenciers de développer leur sujet de façon correcte durant un temps de parole compris entre dix et quinze minutes. On avait l'impression d'écouter des "flashs" expéditifs plutot que des communications qui se voulaient scientifiques.

L'autre "bémol" est le manque , dans l'assistance, d'un nombre suffisant de personnes réceptives à ce genre de communications de niveau universitaire. Si l'assistance était "curieuse" d'apprendre l'histoire de leur région, la programmation de cette rencontre pendant des jours ouvrables a, indubitablement, empêché un grand nombre d'intellectuels d'y assister. C'est pour cette raison, d'ailleurs, que les débats ont été, certes riches, mais animés essentiellement par les universitaires présents.

Pour certains, l'utilisation exclusive de l'arabe littéraire et académique a été comme un écueil pour la compréhension du discours émanant d'illustres chercheurs parmi lesquels se trouvait, faut-il le souligner, un nombre très important de femmes.

En dépit de la qualité des interventions, il est à noter un sentiment de frustration chez nombre de participants en ce sens qu'ils n'ont pas eu " droit" à des communication sur l'histoire "immédiate" de leur ville, Tablat. L'assistance , pour les raisons évoquées plus haut,ne semblait pas comprendre les relations des périodes romaines et ottomanes de l'Algérie et de l'histoire de leur région !

En d'autres termes, ceux qui sont venus pour entendre des noms familiersde combattants ou d'hommes célèbres par leur bravoure pendant les luttes contre l'occupant français, comme El Hadj Ben Kort , par exemple, ressentaient comme un goût d'inachevé dans les différentes communications.

L'un des sujets abordés par le Dr Triki et traitant des zaouias de Boumarouf ( Tablat) et Bouamma ( Aissaouia) a suscité l'intérêt de plusieurs participants qui connaissent ces deux écoles religieuses.  Le débat sur les zaouias a été relancé par l'intervention d'un membre de la délégation de la zaouia actuelle de Mokhelfa ,d'obédience soufie ,qui a profité de cette occasion pour faire connaitre la philosophie de leur école qui semble presque inconnue au niveau régional.

Les travaux de la  deuxième journée ont été entamés avec un léger retard sur l'horaire prévu, ce qui a eu pour conséquence de limiter encore davantage le temps d'intervention des nombreux chercheurs.

Comme pour la première journée, toutes les  interventions étaient d'une très bonne qualité même si le contenu de certaines d'entre elles  s'étaient quelque peu écartées du sujet central.

Faisant preuve de pragmatisme , les organisateurs, notamment le Chef de la Daira, ont dérogé au programme établi pour permettre à un des représentants de la zaouia de Bou Mali (Moukhalfa ) sise dans la commune de Aissaouia de présenter leur zaouia et même de discourir sur le caratcère soufie de leur zaouia.

L'assistance, une autre "bonne" initiative des organisateurs, a été renforcée par plusieurs  jeunes étudiants venus de différentes classes des lycées et collèges de Tablat.

Les débats, pour cette seconde journée, ont été également d'un très bon niveau mais le temps - cet éternel ennemi - a empeché plusieurs orateurs de pouvoir s"exprimer aussi longuement qu'ils auraient souhaité.

Que dire, en conclusion, que le sujet revêtait une importance et une complexité telles que les honorables chercheurs n'arrivaient pas à se mettre d'accord sur de nombreux points. C'est dire que le sujet mérite encore beaucoup de travail et de recherches pour en cerner les principaux contours. C'est, du reste, ce que nous ont promis plusieurs intervenants.

Enfin, pour résumer en quelques mots les recommandations énoncées à l'issue des travaux de cette première rencontre, il y a lieu de noter que pour réussir la deuxième manche, des travaux préparatoires s'avèrent nécessaires pour recueillir le maximum de documentations, de témoignages et de repérages de vestiges  qui ne seraient connus que par une minorité.

Un dernier mot ( comme se répétaient à dire les orateurs pressés d'en finir par les Présidents de séances) : ce n'ezst pas dans un article publié dans un blog aussi modeste que le notre qu'on peut appréhender un sujet aussi vaste que l'histoire de Tablat et de ses environs. Nous dirons, tout simplement; une énième fois "merci" à toutes celles et à tous ceux qui nous ont fait l'honneur de nous rendre visite et d'avoir accepter de partager avec nous une grande partie de leurs connaissances sur notre propre histoire. Nous nous excusons, également, de n'avoir pas citer les noms de ces illustres hôtes mais nous rendons un hommage particulier à l'université d'Alger pour sa grande participation sans oublier celles de Tiaret, deConstantine et deMasara.

Nous leur disons qu'ils seront toujours les bienvenus parmi nous.

 

Djamal TIDJANI

 

IMGP3159-copie-1.JPG

Le Ched de la Daira de Tablat prononçant le discours de bienvenue.

 

 

 

 

 

 

IMGP3161.JPG

 

Une vue de l'assistance avec, au premier rang, une partie des universitaires-chercheurs.

 

Photo-0040.jpg

Des participants......bien attentifs !

 

Photo-0038.jpg

Le nombre de femmes parmi les universitaires-chercheurs était important ......ainsi que dans l'assistance.

 

IMGP3163.JPG

Certains de nos  concitoyens en imposaient !

IMGP3176.JPG

Notre Professeur Mhamed Talbi - parmi ses pairs -présidant une des nombreuses séances de cette rencontre "historique" et qui traite, de surcroît, de l'Histoire de Tablat et de sa région.Photo-0022.jpg

En marge des travaux, une "petite" exposition de produits artisanaux a été organisée par des jeunes de la dechra de Zmala, petite bourgade sur la route d'Alger à environ quatre kilomètres de Tablat.

IMGP3180.JPG

Les hôtes de Tablat ont eu droit à une visite au musée "Lalla Fatma N'Soumer" qui se trouve à la zaouia de Aissaouia à quelques 26 kilomètres de Tablat. Dans ce musée sont entreposés des reliques et des objets appartenant à cette femme hors du commun qui a défié et combattu des généraux français et qui s'est éteinte à la fleur de l'âge (33 ans).

IMGP3182.JPG

Voici ces "généraux" français, sortis des grandes écoles de guerre  étudiant certainement un plan de bataille pour venir à bout d'une jeune résistante qui n"avait pas fait, elle, saint cyr !!!!

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 23:38

Comme il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, nous nous sommes dis, Djamal et moi, pourquoi ne pas  relancer, pour une troisième fois, l'opération " bacheliers".

Mais comme le chat échaudé, nous allons, cette foi-ci, changer de méthode : que celles et ceux qui veulent participer financièrement à l'achat d'ordinateurs au profit des futurs lauréats du bac 2010 le fassent savoir en envoyant un e-mail à l'adresse de Kamel Boukhalfa ( kamelboukhalfa@yahoo.fr) en mentionnant leur nom et le montant de leur contribution.

A une semaine des résultats du bac, le montant des promesses de dons sera communiqué et en fonction de ce dernier il sera décidé du nombre d'ordinateurs à acheter et de la manière dont ceux-ci seront distribués.Dans le cas ( on ne le souhaite pas) où la cagnotte sera insuffisante, l'opération sera déclarée infructueuse et on achètera quelques mouchoirs....."

Ombre, si tu veux que cette opération réussisse, il faudrait faire campagne de ton côté et ce, en ta qualité de professeur.

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 23:26
Tarawih dans la mosquée ELATIK (ELDJAMA3 ELFOUGANI)
Tarawih dans la mosquée OMAR IBN ALKHATTAB (ELDJAMA3 EDJEDID)

Tarawih Petite Mosquée (ELDJAMA3 ESSEGHIR)

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 23:24

 A la demande de plusieurs personnes, nous ouvrons cet espace pour y loger les meilleures photographies prises par les nombreux photographes amateurs ayant couvert ce grand évènement. On peut , en effet, le considérer comme tel car il restera gravé dans toutes les mémoires de celles et de ceux qui ont participé, à quelque titre que ce soit, à cette fête.

Nous invitons, par conséquent, toutes les personnes en possession de photographies intéressantes de par leur originalité et leur contenu en rapport avec cette fête et désirant les partager avec la communauté de l'enseignement à les transmettre,  par e-mail ou tout autre moyen, à Kamel Boukhalfa.

Ces photographies seront publiées au fur et à mesure de leur réception et contribueront, sans aucun doute, à donner la meilleure image de notre ville -Tablat- et de sa population, notamment de son corps enseignant et de sa jeunesse. Cette jeunesse qui, par des gestes symboliques, a su gagner le coeur de milliers de personnes à travers le pays et ce par la force d'un média aussi lourd que la télévision algérienne.

Oui, de partout, les gens ont suivi l'émission " sabah el kheir" de l'ENTV qui a diffusé des images et des interview de cette rencontre entre professeurs et élèves placée, rappelons-le, sous le signe de la reconnaissance et de la gratitude. Même l'animateur de cette émission n'avait pas tari d'éloges à l'égard  de ces élèves et avait avoué qu'il avait les larmes aux yeux par ce qu'il voyait et entendait lors des travaux de supervision des séquences filmées par les journalistes de l'ENTV qui avaient fait le déplacement à Tablat!

Pour ceux qui avaient trouver à redire sur les cadeaux, nous leur disons tout simplement que ces derniers n'avaient qu'un rôle symbolique même s'ils étaient constitués par le livre le plus cher aux musulmans -  Le Saint Coran - logé dans un très beau coffret, un tombstone ( en verre transparent, naturellement) personnalisé ainsi qu'une horloge où étaient placées plusieurs inscriptions tout aussi significatives les unes que les autres ( photographie du récipiendaire, versets du Coran, signes distinctifs de l'enseignement etc...). Tous ces présents, faut-il le marteler, ont été offerts par les anciens élèves en puisant sur leurs propres deniers. Ce n'est point de la mesquinerie d'en parler mais la précision est destinée à quelques incrédules qui ont la gachette facile....mais la main trop lourde pour la mettre dans la poche. Heureusement qu'il existe encore  chez nous des gens qui ont le sens de la solidarité et de la reconnaissance.

Pour tous les anciens professeurs invités à cette journée, le meilleur prix restera incontestablement l'invitation en elle même; cette invitation qui les a fait sortir de l'oubli. Ils savent, maintenant, qu'ils sont et qu'ils resteront toujours présents dans l'esprit de leurs élèves ô combien reconnaissants et pleins de gratitude !

C'est pour ces raisons que nous espérons recevoir beaucoup de photos qui constitueront, pour beaucoup d'entre nous, un album à garder jalousement et à montrer à nos enfants pour qu'un jour, In challah, ils feront le même geste à leurs professeurs. Pour que la tradition se perpétue ici et ailleurs. Il faut semer ce geste à travers notre jeunesse.

 

Djamal Tidjani et Kamel Boukhalfa

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 11:08


السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
 

   

اليكم مجموعة جديدة من الكتب الرائعة , تمنياتي لكم باوقات رائعة وقراءات جميلة وممتعة 

 

 

 

   



اسم الكتاب : فجر طاقتك الكامنة في الأوقات الصعبة 
المؤلف : ديفيد فيسكوت 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا

رابط القراءة  هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : همسات للموظفين
المؤلف : د. إبراهيم بن عبدالله الدويش
رابط التحميل  هنــــــــــــــــــــــا

رابط القراءة  هنــــــــــــــــــــــا




اسم الكتاب : فن التواصل مع الآخرين
المؤلف : محمد هشام أبو القمبز 

رابط التحميل  
هنــــــــــــــــــــــاs€†€³nœB>رابط القراءة   هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : فن التعامل مع عقارب الساعة 
المؤلف : علي بن صالح الجبر البطيّح 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا
رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : جدد شبابك بالتطوع
المؤلف : محمد هشام أبو القمبز 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : صناعة الذات 
المؤلف : مريد الكلاب 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا 



اسم الكتاب : مختارات من كتاب وسائل المدرب الناجح
المؤلف : ساي تشارني
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب: كيف تحول الحصة المدرسية إلى متعة من خلال توظيف التقنيات الحديثة 
المؤلف : د. يسري مصطفى السيد 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : إدارة الوقت من المنظور الإسلامي والإداري 
المؤلف : د.خالد بن عبدالرحمن الجريسي 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب: فن التأليف للكتاب و للخطبة وللمادة التدريبية 
المؤلف : د. طارق محمد السويدان 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : تصحيح التلاوة .. طرق ومهارات 
المؤلف : آسيا بنت عبد العزيز الدهيشي 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا




اسم الكتاب : رحلة نحو جزيرة التفوق 
المؤلف : زينب الهزاع 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : لمن يريد النجاح فقط 
المؤلف : هيفاء الجويعي 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا




اسم الكتاب : التفكير المثالي 
المؤلف : د.عامر الشهري 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا
رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : هكذا علمتني الغربة 
المؤلف : سامر نبيل الحرباوي 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : محطات - ضبط النفس 
المؤلف : نسرين السعدون 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا




اسم الكتاب : تحليل الشخصيات وفن التعامل معها
المؤلف : عبدالكريم الصالح 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا




اسم الكتاب : الرسالة والرؤية
المؤلف : د. صلاح الراشد 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا





اسم الكتاب : عصرنا والعيش في زمان الصعب
المؤلف : أ.د. عبد الكريم بكار 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب: سر النجاح ومفتاح الخير والبركة والفلاح -كيف تكون ناجحا في أعمالك
المؤلف : محمد بن عبد العزيز المسند 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب: الإقناع والتأثير دراسة تأصيلية دعوية 
المؤلف : د. إبراهيم بن صالح الحميدان 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا
 

رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : لماذا نخاف النقد 
المؤلف : د. سلمان العودة 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : كيف تكسب الأصدقاء وتؤثر في الناس 
المؤلف : ديل كارنيجي 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : فن التعامل مع الزملاء 
المؤلف : نورمان سي . هيل 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : صناعة القائد 
المؤلف : د. طارق محمد السويدان 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : القرار طريقك إلى المثالية 
المؤلف : د. عبدالله بن محمد بهجت 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : رخصة قيادة الذات 
المؤلف : د. عبدالله بن محمد بهجت 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : بناء ال أجيال
المؤلف : أ.د. عبد الكريم بكار 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : القراءة السريعة 
المؤلف : بيتر شيفرد 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : قصص ومعانى 
المؤلف : جمع وإعداد : علاء صادق 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : الرجال من المريخ و النساء من الزهرة
المؤلف : د.جون غراي 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : صلاة الاستخارة وتطوير وتحقيق الذات 
المؤلف : سند بن علي بن أحمد البيضاني 

رابط التحميل 
هنــــــــــــــــــــــا
رابط القراءة هنــــــــــــــــــــــا



اسم الكتاب : تعرف على شخصيتك وشخصيات من تحب من خلال أسرار النفس البشرية 
المؤلف : عبد الله بن أحمد آل علاف الغامدي 

رابط القراءة 
هنــــــــــــــــــــــا
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا




اسم الكتاب : دورة سحر الألفة وفن التأثير 
المؤلف : سمير حبيب 
رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا


اسم الكتاب : أقوال صنعت كبارًا وغيرت التاريخ 
المؤلف : علي الطاهر عبد السلام 

رابط القراءة 
هنــــــــــــــــــــــا
 

رابط التحميل هنــــــــــــــــــــــا



__,_._,___
Repost 0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 23:20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    IMGP2851.JPG

 

 

Grandiose ! Grandiose a été la fête organisée par quelques élèves de la classe 4ème B1 (année scolaire 1975/1976 ) du collège d'enseignement moyen "Gamal Abdenacer" de la ville de Tablat.

Ne pas citer les noms de cette bande de copains serait , à mon avis, un sacrilège ! Il s'agit, donc, de Messieurs Talbi Mhamed, Larbi Ali, Ihaddadène Larbi, Halouane Ali, Boudjerada Halim Laouichi Benyoucef, Meziabe Djamel et un de leur grand ami , notre cher mécène El Hadj Moussa Kadi. Que ceux qui auraient été oubliés, par mégarde, veuillent bien nous excuser.

L'organisation, dans l'enceinte même de ce collège, était réglée comme du papier à musique avec un maître de cérémonie des grands jours en la personne de Talbi Mhamed : la collation pendant les arrivées successives des invités, le déjeûner chez Said Alliliche à Zmala, en plein air , tout était parfait. Bravo à ces jeunes qui ont su, l'espace d'une journée, rendre ses lettres de noblesse à la ville de Tablat.

Les autorités locales, le Chef de la Daira , les Présidents des APC de Tablat, d'El Aissaouia et de Mezghenna ainsi que l'Imam de la ville ont honoré de leur présence cette cérémonie, signe d'encouragement à l'égard de cette jeunesse pétrie de sentiments aussi nobles que généreux !

Profitant de "Youm El Ilm" ( le jour du Savoir), ces anciens élèves de la classe B1 ont réédité l'exploit de l'année passée, à la même date, où ils avaient rendu un vibrant hommage à huit de leurs enseignants.

Pour cette deuxième édition, on peut dire que nos gars ont mis le paquet ! Ils ont avalé des centaines de kilomètres d'asphalte pour aller, eux mêmes, inviter leurs anciens professeurs. Pour ces derniers, c'était la grande surprise et les premiers moments de joie, aussi.Ils sont venus des quatre coins de l'Algérie : d'Alger, de Oum el Bouaghi, de Djelfa, de Boussada, de Médéa et de Biskra

C'est ainsi que le samedi 17 avril, les retrouvailles étaient émouvantes à plus d'un titre: entre les élèves et leurs professeurs mais aussi entre les professeurs eux mêmes puisque la plupart ont quitté Tablat depuis dix, vingt , trente ans et même plus! Les jeunes professeurs des années 1970 et 1980 sont devenus, pour beaucoup d'entre eux, des mamies et des papis !

Le slogan " Rencontre de l'Amitié et de la Gratitude" choisi par ces élèves est révélateur de leur grandeur d'âme, de leur générosité et de leur reconnaissance à tous ces professeurs qui leur ont dispensé, des années durant, ce précieux Savoir.

Durant la remise des "prix", des cadeaux symboliques, il y a beaucoup de larmes; larmes de joie de la part des professeurs pour cette reconnaissance du devoir accompli , de cette sortie de l'oubli ô combien dévastateur sur le moral de ces êtres fragiles que sont nos enseignants ! Larmes de tristesse, aussi, à l'évocation de ceux, élèves ou professeurs, qui ont quitté ce bas monde ! Alla Yarhamhoum.

C'est avec  une voix étranglée que notre frère  Talbi Mhamed a lu la biographie de feu Maariche Aissa, un professseur exemplaire disparu depuis peu, après une longue maladie. C'est en pleurant à chaudes larmes que son fils, Mhamed,est monté sur l'estrade pour recevoir des mains de Mhamed Talbi le prix de la reconnaissance au nom de son père. L'émotion avait gagné toute l'assistance et l'accolade prolongée entre les deux hommes était significative.

L'autre moment fort digne d'être rapporté est l'évocation d'une enseignante d'origine syrienne Salaheddine Faîza, épouse d'un palestinien, lui même professeur d'éducation islamique au collège Gala Abdelnacer. Les élèves de la classe B1 ne l'ont pas oubliée ! Ils lui ont réservé son prix et tous les efforts seront déployés par ses élèves pour le lui faire parvenir à Damas où elle réside actuellement.

Comme l'avait dit un invité, ces jeunes sont des Grands, des Géants !Ils sont la fierté de la ville de Tablat. Puisse Allah créer leurs émules pour perpétuer la tradition !

La liste des enseignants pour cette année a été plus longue que celle de 2009 et c'est tant mieux car qui sait comment sera fait demain ? Y-aura-t-il une troisième édition?

Encore une fois, nous tirons bien bas notre chapeau à ces jeunes qui ont donné une leçon à leurs ainés en faisant preuve d'innovation , de générosité d'âme et puisse Allah les aider dans toutes leurs démarches et que ces cérémonies deviennent , pour les générations futures, un exemplaire à suivre.

Nous dirons, pour notre part, que tous les hommages envers le corps enseignant seraient toujours insuffisants au regard des sacrifices consentis par cette corporation du "Savoir" et que le refrain "Adieu , Monsieur le Professeur".....restera toujours gravé dans nos esprits.

 

IMGP2884.JPG

Faisant face à l'assistance et dans la cour du collège "Gamal Abdelnacer" des grands jours ( la propreté irréprochable des lieux avec des  fleurs naturelles plantées avec parcimonie et les nombreuses guirlandes ont donné à ce décor un air de fête où l'on pouvait déceler la joie et la bonne ambiance parmi les invités),Mohamed Ihaddadène, fils de Arab Ihaddadène ( enseignant au collège "Gamal Abdelnacer" de Tablat) inaugure la fête par la lecture de quelques versets du Saint Coran avec une voix parfois enrouée......est-ce le trac ? En tout cas, chapeau pour ce jeune quiconnait une bonne partie du Coran...........inchallah les 60 hizebs !

 

IMGP2885

Après avoir écouté la récitation des versets du Saint Coran et entendu l'hymne national Kassaman dans sa version intégrale, l'assistance eut droit à un chant de bienvenue entonné par la jeune chorale ( composée de fillettes aussi charmantes les unes que les autres) dirigée par le fils de Laîd Talbi jouant parfaitement au chef d'orchestre et au.... souffleur! . Au fait, il y avait au moins trois Talbi ce jour là !

 

IMGP2883.JPG

Au prmier plan, les maîtres de cérémonie: Talbi Mhamed et Kadi Moussa

 

IMGP2881.JPG

 

DSC05116.JPG

Les " lauréats" de 2009.....DSC05030.JPG

Une assistance record.......heureusement que la cour est grande !

 

DSC05041.JPG

Les femmes qui composent le plus fort contingent du corps enseignant étaient présentes en force.

 

 

IMGP2852.JPG

Ali Moussaoui, toujours avec le sourire........un homme qui a voué toute sa vie à l'enseignement. Cet hommage, il le mérite à plus d'un titre.Nous avons partagé avec lui "ses" moments de joie pour cette reconnaissance de la part d'un de ses élèves du CEA, El Hadj Moussa Kadi. C'est, comme il l' a dit lui même, retrouver une seconde jeunesse ! Longue vie à toi, cher compagnon !

 

DSC05069.JPG

 

Le longiline et vétéran Yahia Kioukiou............qui porte toujours Tablat dans son coeur après une absence de plus de 30 ans !

IMGP2929.JPG

 

Messaoud Zeghouani.......un des plus "vieux" enseignants de la ville de Tablat......depuis 1962 ! Bonne retraite, Messaoud !

 

 

 

IMGP2930.JPG

Djamal Tidjani, recevant des mains de Mhamed Talbi, le prix - Le Coran - déscerné à son ami d'enfance....Messaoud Mestoui qui a fait toute sa carrière dans l'enseignement en ayant tenu une seule année un morceau de craie dans ses mains et ce durant l'année scolaire 1967 -1968 .....le reste,en tant qu'inspecteur de l'enseignement !!! Excuses, vieux frère !

 

DSC05051.JPG

Bouzid Halitim.........ce poète Boussaadi qui croyait que ses élèves de la classe B1 (1975-1976) l'avaient oublié ! Que non, puisqu'ils lui ont rendu visite chez lui, à Boussaada, pour l'inviter à cette journée mémorable durant laquelle un vibrant hommage lui a été rendu.

 

DSC05064.JPG

 

Ayache Hadjam recevant le prix d'un de ses anciens élèves de cette fameuse classe B1, le sieur Benyoucef Laouichi.

 

DSC05086

Le vétéran Ali Moussaoui au milieu de ses anciens élèves. La joie d'une mission bien remplie.

 

DSC05065

Madame M.Alliliche, seule fille de la première  classe de 6ème dans ce même collège ( année scolaire 1962-1963) recevant son prix des maisn de son frère qui fut également un de ses élèves.

 

DSC05057.JPG

 

.Mme F.Aouchar, professeur de mathématiques admirée par tous ses élèves......et ils étaient nombreux ce jour là, à Tablat. Cette grande dame n'a jamais oublié sa ville natale bien qu'elle enseigne depuis longtemps dans la capitale.

 

DSC05097.JPG

 

Mme K.BAYOUDH,enseignante très sévère entourée de ses anciens élèves Ali  Larbi (à sa droite) et Messaoud Bouteldji (à sa gauche), l'actuel Directeur du collège " Gamal Abdelnacer". Ce dernier a raconté avoir un jour apporté un bâton à son institutrice et qu'il a été le premier à en subir les frais.

 

IMGP2932.JPG

 

M.Melouki pensait, comme beaucoup d'autres, que les tablatis l'avaient complètement oubliée dans sa ville d'adoption, Djelfa ! Que nenni ! Elle a été invitée et , selon ses propres propos, ce n'est pas demain qu'elle va oublier cette journée mémorable.

 

DSC05100.JPG

L'inusable Abderahmane Bourabaa, donnant l'accolade à un de ses anciens élèves, Halim Boudjerada devant le regard attendri de Mhamed Talbi  alors que Ihaddadène Larbi est à l'affut pour ramener les prix.

 

DSC05058.JPG

Mme F.Z Sellali, comme la plupart des invités présent ce jour là , avait la gorge nouée d'émotion. En 2009, c'était son frère Abdenour qui avait reçu les hommages de ses élèves. Cette année, c'est son tour à elle.Elle en a profité pour remercier, comme tous ses autres collègues, ces illustres élèves qui ne les ont pas oubliés. Chez elle, à Alger, on l'appelle toujours "la tablatia". Fierté de notre ville.

DSC05072.JPG

Laîd Talbi entre son ancien élève Ali Larbi et son frère Mhamed.

 

DSC05078.JPG

Mme Z.Tidjani recevant le prix des mains de son cousin El Hadj Moussa Kadi.........et aussi son élève en 1970, c'est à dire durant sa première année d'enseignement.

 

DSC05074.JPG

 

Mustapha Derouiche devrait a priori faire de la gymnastique....en tant que prof de sport...pour récupérer, des mains de Hadj Moussa Kadi, le  prix de la gratitude...

 

DSC05088.JPG

 

Djamel ATTA, Palestinien qui a fait de l'Algérie sa seconde patrie. A Tablat, où il a fondé une famille, il est, naturellement, chez lui. On lui souhaite une retraite paisible au sein de sa seconde famille, la population de Tablat où il jouit de la plus haute considération.

 

DSC05089.JPG

Le prix à titre posthume de feu Aissa Maariche remis à son fils qui n'a pas pu retenir ses larmes.

 

DSC05090.JPG

Abderazak Lakhdari ( dit Mohamed) écoutant attentivement le maître de cérémonie Mhamed Talbi réciter son parcours professionnel.

 

DSC05107.JPG

 

Mme D. BABA ALI avec une de ses anciennes élèves.

DSC05115.JPG

Mme F. IHADDADENE entre son cousin Moussa Kadi et son beau frère Larbi , attendant que Mhamed Talbi lui remette le Saint Coran.

 

DSC05118.JPG

 

Mme BEDJAOUI, la voix pleine d'émotion, est venue avec son époux, ses fils et ses petits fils. Ils ont retrouvé tous leurs amis.

 

IMGP2922.JPG

 

Abdallah Ihaddadène regardant un de ses prix reçus des mains de son ami Benyoucef Laouichi et entouré de Mhamed Talbi et de son frère Larbi. Mohamed Meziane immortalise la scène en prenant une des nombreuses photos de la journée. Au fait, combien de personnes présentes  savaient que Abdalla avait commencé sa carrière professionnelle par l'enseignement du côté de Ahl Draa? Que peut-on souhaiter à notre Abdallah si ce n'est de quitter ce fauteuil roulant et de se remettre à marcher ! Clin d'oeil, "didou" !

 

DSC05076.JPG

 

Moment plein d'émotion. Halim Boudjerada reçoit le prix qui a été déscerné à une absente en la personne de  Mme Salaheddine Faîza, ressortissante syrienne vivant à Damas.

 

 

 

 

Pour celles et ceux qui n'ont pas eu droit à l'insertion de leur photo, je leur demande un peu de patience car certains photographes se sont éclipsés depuis ce samedi de fête !

On attend leurs photos. En tout état de cause, nos invités recevront, In Challah, un film enregistré par des amateurs mais qui reprend en entier le film de la journée.

On attend également le film de l'émission "Sabah El Kheir" qui a diffusé un résumé de cet évènement qualifié d'unique en son genre par l'animateur de cette émission. Ajoutons que nos deux capés, Mhamed Talbi et Moussa Kadi, les invités de cette émission se sont bien "distingués" en représentant comme il se doit notre ville, Tablat.

Repost 0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 11:34

Article attendu par notre ami Ninou qui donne l'impression de s'intéresser au foot ball !

 

Il n' y a pas, pour le moment, beaucoup de photos sur le tournoi. El Hadj Moussa Griou est avare et........conservateur ! Espérons qu'il reviendra à de meilleurs sentiments et qu'il envoie quelques photos.

En attendant, contentons - nous de ce que nous avons, à savoir les résultats de la journée du mercredi 31 mars 2010 :

 

ASMO 1 - MCA 1 ( ASMO vainqueur aux pénalties)

OMédéa 0- ASO 1


MATCH DE CLASSEMENT :

 

OMEDEA  0 - MCA  0 (vainqueur aux pénalties)


FINALE :

 ASMO 1  - ASO CHLEF  1 (vainqueur aux pénalties)

 

La cérémonie de clôture, animée comme toujours par les jeunes scouts et leur ténor Hamdadou, s'est déroulée en présence de toutes les équipes participantes, des autorités locales et d'un invité de marque en la personne de Monsieur MAOUCHE Mohamed, un des vétérans de la glorieuse équipe de football du FLN. 

 

Bravo aux vainqueurs et à l'année prochaine, inchallah !

Repost 0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 23:13

في زاوية قصية .. وبعيدا عن أعين الإعلام... كان الجزار يحد سكينه ويجهز كلاليبه... في تلك اللحظة كانت الخراف في الزريبة تعيش وتأكل وتشرب وكأنها قد جاءت إلى تلك الزريبة بضمان الخلود.
دخل الجزار فجأة الى وسط الزريبة فأدركت "الخرفان" بحسها الفطري أن الموت قادم لامحالة.
وقع الاختيار على أحد الخراف.. وأمسك الجزار بقرنيه يسحبه إلى خارج الزريبة.... ولكن ذلك الكبش كان فتيا في السن ذو بنية قوية وجسما ممتلئا وقرنين قويين.... وقد شعر برهبة الحدث.. وجبن الموقف.. وهو يقاد إلى الموت...
فنسي الوصية رقم واحد من دستور القطيع... وهي بالمناسبة الوصية الوحيدة في ذلك الدستور... وكان قد سمع تلك الوصية قبل ساعات من كبار الخرفان في الزريبة.... وكانت الوصية تقول: حينما يقع عليك اختيار الجزار فلا تقاوم فهذا لن ينفعك بل سيغضب منك الجزار ويعرض حياتك وحياة أفراد القطيع للخطر.
قال هذا الكبش في نفسه: هذه وصية باطلة ودستور غبي لاينطلي حتى على قطيع الخنازير..فكيف بنا نحن الخراف ونحن أشرف وأطهر..... فإذا كانت مقاومتي لن تنفعني في هذا الموقف... فلا أعتقد أنها ستضرني... أما قولهم إن مقاومتي ستغضب الجزار وقد يقتل جميع الخرفان... فهذا من الغباء... فما جاء بنا هذا الجزار إلى هذه الزريبة إلا وقد أعد عدته ورسم خطته ليذبحنا واحدا بعد الآخر.... فمقاومتي قد تفيد ولكنها بلا شك لن تضر.
انتفض ذلك الكبش انتفاضة الأسد الهصور.... وفاجأ الجزار..... واستطاع أن يهرب من بين يديه ليدخل في وسط القطيع حيث نجح في الإفلات من الموت الذي كان ينتظره. لم يكترث الجزار بما حدث كثيرا... فالزريبة مكتظة بالخراف ولاداعي لتضييع الوقت في ملاحقة ذلك الكبش الهارب....
أمسك الجزار بخروف آخر وجره من قرنيه وخرج به من الزريبة.... كان الخروف الأخير مسالما مستسلما ولم يبد أية مقاومة..... إلا صوتا خافتا يودع فيه بقية القطيع.
نال ذلك الخروف إعجاب جميع الخرفان في الزريبة... وكانت جميعها تثني عليه بصوت مرتفع وتهتف باسمه... ولم تتوقف عن الهتاف حتى قاطعها صوت الجزار الجهوري وهو يقول: بسم الله والله أكبر.
خيم الصمت على الجميع.... وخاصة بعد أن وصلت رائحة الموت إلى الزريبة. ولكنهم سرعان ماعادوا إلى أكلهم وشربهم مستسلمين لمصيرهم الذي يرفض أي فكرة لمقاومة الجزار.
وهكذا بقيت الخراف في الزريبة تنتظر الموت واحداً بعد الآخر... وفي كل مرة يأتي الجزار ليأخذ أحدهم ولاتنسى بقية الخراف بأن توصيه على الموت على دستور القطيع " لا للمقاومه".
وتوفيرا للوقت والجهد.... كان الجزار إذا وجد خروفا هادئا مطيعا... فإنه يأخذ معه خروفا آخر. وكل مازاد عدد الخراف المستسلمة... زاد طمع الجزار في أخذ عددا أكبر في المرة الواحدة... حتى وصل به الحال أن يمسك خروفا واحداً بيده وينادي خروفين آخرين أو ثلاثة أو أكثر لتسير خلف هذا الخروف إلى المسلخ.... وهو يقول: يالها من خراف مسالمة... لم أحترم خرافا من قبل قدر ما أحترم هذه الخراف... إنها فعلا خراف تستحق الاحترام.
كان الجزار من قبل يتجنب أن يذبح خروفا أمام الخراف الأخرى حتى لايثير غضبها وخوفا من أن تقوم تلك الخراف بالقفز من فوق سياج الزريبة والهرب بعيدا... ولكنه حينما رأى استسلامها المطلق.. أدرك أنه كان يكلف نفسه فوق طاقته... وأن خرافه تلك تملك من القناعة بمصيرها المحتوم ما يمنعها من المطالبة بمزيد من الحقوق... فصار يجمع الخراف بجانب بعضها... ويقوم بحد السكين مرة واحدة فقط ... ثم يقوم بسدحها وذبحها... والأحياء منها تشاهد من سبقت إليهم سكين الجزار... ولكن... كانت الوصية من دستور القطيع تقف حائلا أمام أي أحد يحاول المقاومة أو الهروب... "لا تقاوم"...
في مساء ذلك اليوم وبعد أن تعب الجزار، ذهب لأخذ قسط من الراحة ليكمل في الصباح ما بدأه ذلك اليوم... كان الكبش الشاب قد فكر في طريقة للخروج من زريبة الموت وإخراج بقية القطيع معه.
كانت الخراف تنظر إلى الخروف الشاب وهو ينطح سياج الزريبة الخشبي مندهشة من جرأته وتهوره. لم يكن ذلك الحاجز الخشبي قويا.....
فقد كان الجزار يعلم أن خرافه أجبن من أن تحاول الهرب. وجد الخروف الشاب نفسه خارج الزريبة... لم يكد يصدق عينيه... صاح في رفاقه داخل الزريبة للخروج والهرب معه قبل أن يطلع الصباح ولكن كانت المفاجأة أنه لم يخرج أحد من القطيع..... بل كانوا جميعا يشتمون ذلك الكبش ويلعنونه و يرتعدون خوفا من أن يكتشف الجزار ماحدث...
وقف ذلك الكبش الشجاع ينظر إلى القطيع..... في انتظار قرارهم الأخير...
تحدث أفراد القطيع مع بعضهم في شأن ما اقترحه عليهم ذلك الكبش من الخروج من الزريبة والنجاة بأنفسهم من سكين الجزار... وجاء القرار النهائي بالإجماع مخيبا ومفاجئا للكبش الشجاع...
في صباح اليوم التالي.... جاء الجزار إلى الزريبة ليكمل عمله... فكانت المفاجأة مذهلة... سياج الزريبة مكسور... ولكن القطيع موجود داخل الزريبة ولم يهرب منه أحد...... ثم كانت المفاجأة الثانية حينما رأى في وسط الزريبة خروفا ميتا... وكان جسده مثخنا بالجراح وكأنه تعرض للنطح... نظر إليه ليعرف حقيقة ماحدث.... صاح الجزار... ياالله... إنه ذلك الكبش القوي الذي هرب مني بالأمس!!!
نظرت الخراف إلى الجزار بعيون الأمل ونظرات الاعتزاز والفخر بما فعلته مع ذلك ا
لخروف "الإرهابي" الذي حاول أن يفسد علاقة الجزار بالقطيع ويعرض حياتهم للخطر.
كانت سعادة الجزار أكبر من أن توصف... حتى أنه صار يحدث القطيع بكلمات الإعجاب والثناء:
أيها القطيع.. كم افتخر بكم وكم يزيد احترامي لكم في كل مرة اتعامل معكم...
أيها الخراف الجميلة... لدي خبر سعيد سيسركم جميعا... وذلك تقديرا مني لتعاونكم منقطع النظير... أنني وبداية من هذا الصباح... لن أقدم على سحب أي واحد منكم إلى المسلخ بالقوة... كما كنت أفعل من قبل... فقد اكتشفت أنني كنت قاسيا عليكم وأن ذلك يجرح كرامتكم.... وكل ما عليكم أن تفعلوه يا خرافي الأعزاء أن تنظروا إلى تلك السكين المعلقة على باب المسلخ... فإذا لم تروها معلقة فهذا يعني أنني أنتظركم داخل المسلخ... فليأت كل واحد بعد الآخر... وتجنبوا التزاحم على أبواب المسلخ.... وفي الختام لا أنسى أن أشيد بدستوركم العظيم ...... "لا للمقاومة"...!!!!

وهنا يأتي السؤال: هل الخرفان أصلها عربي ؟؟

Repost 0

Présentation

  • : Tablat, ma ville, le blog de tous les Tablatis
  • Tablat, ma ville, le blog de tous les Tablatis
  • : Tablat, ma ville : est un espace d'échange et de dialogue entre tous les tablatis.
  • Contact

Recherche

Liens